Veillées tapisserie

Temps d’intériorité : à partir de la tapisserie de Carême

Prenons conscience que des hommes et des femmes ont faim de dignité et de droits

Fichier diaporama à télécharger Fichier diaporama à télécharger TéléchargerConsulter En entrant DIA 2 : La tapisserie est présente. Elle est projetée sur grand écran. Un fond de musique est passée. En rentrant, les élèves reçoivent un poisson en carton et un bic. Ils sont invités à aller s’asseoir. Une fois tout le monde installé, l’animateur prend le micro, invite à déposer poisson et bic, lit le témoignage suivant : DIA 3 : photo de ce couple, chant de tomates,… « Je m’appelle Jacqueline, mon mari (...)

Prenons conscience que des hommes et des femmes ont faim de dignité et de droits

Fichier diaporama à télécharger
Powerpoint - 10.5 Mo
Fichier diaporama à télécharger
TéléchargerConsulter

En entrant

DIA 2 : La tapisserie est présente. Elle est projetée sur grand écran. Un fond de musique est passée. En rentrant, les élèves reçoivent un poisson en carton et un bic. Ils sont invités à aller s’asseoir.

Une fois tout le monde installé, l’animateur prend le micro, invite à déposer poisson et bic, lit le témoignage suivant :

DIA 3 : photo de ce couple, chant de tomates,…
« Je m’appelle Jacqueline, mon mari Melchiade. Nous vivons au Burundi dans la province de Bujumbura rural. Nous avons 6 enfants. La vie n’est pas simple. Notre parcelle de terre sur les collines est trop petite pour nourrir toute la famille. Nous vous le confions mais nous ne nous plaignons pas, nous ne sommes pas les seuls à vivre cette situation. Elle est identique chez les autres ménages. Pourtant, nous ne laissons pas ces difficultés nous abattre.

DIA 4 : Nous avons décidé de nous mettre ensemble avec les autres ménages de la colline pour créer une association. Nous avons cotisé, nous avons acheté une parcelle de terre pour cultiver des tomates. Nous nous formons pour développer nos capacités. Nous travaillons tous ensemble pour cultiver, récolter et vendre. Le surplus des semis est partagé entre les ménages. Les plus petites tomates sont partagées entre les ménages. Le produit de la vente permet de faire des crédits. Nous pourrons ainsi emprunter de l’argent sans intérêt pour acheter une chèvre, obtenir du fumier et améliorer le rendement de nos cultures.

DIA 5 : Cela prend du temps de mettre tout cela en place mais vous savez que nous vivons mieux ? Vous savez que nous nous sentons plus forts de travailler ensemble ? Vous savez que nous avons confiance en nous ? Nous savons aujourd’hui que l’avenir de nos enfants sera meilleur, un tout petit peu meilleur. »

En regardant la tapisserie
Chaque année, Entraide et Fraternité pour sa campagne de Carême travaille sur une tapisserie. Cette année, nous avions dans l’idée de demander à un peintre du Burundi, lors d’un voyage en juillet 2012. La chance nous a sourit nous avons trouvé tout de suite un homme, Pacific, à qui parlait très fort l’idée de peintre comment il voyait son pays, son agriculture, l’intervention de firmes étrangères ainsi que les menaces pesant sur la vie des paysans.

Ensuite, après un bref silence, l’animateur invite à regarder la tapisserie de plus près.
Dias focus…
DIA 6 : Les poissons sont en pointillés.
DIA 7 : Les collines dans lesquelles, nous dit-on les cultures ne sont pas suffisantes.
DIA 8 : La famille : la mère entourée de ses enfants et petit bétail, sans doute prête à aller au champ.
DIA 9 : L’homme occupé à boire la bière, moment peut-être de partage avec sa femme.
DIA 10 : Le blason du haut au regard détourné (devise de l’état burundais, interprétation de l’artiste quant au regard).
DIA 11 : Les camions en bas de la tapisserie.
DIA 12 : La pluie sur les collines : bienfait de la nature.

SHILO Chant du Burundi

MP3 - 15.3 Mo
TéléchargerConsulter

DIA 13 :
Répands en moi ta vie
Par les eaux de Ton Esprit
Crée en moi un cœur nouveau, je t’en prie
Tu T’appelles, JE SUIS, pour me dire oh ! je sais
Parce que rien ne peut troubler mon cœur en paix
S’il faut que je Te dise un mot
Au delà de ton mes mots
Je Te dirai, oh ! Je T’aime Shilo

Refrain :
Shilo, inscris Ton Nom dans mon esprit
Sinon, je ne saurais pas vivre en moi ta vie
Shilo, Ta Gloire, oh ! Éclaire tout mon être
Au nom de Ton Amour, je vis

Tiens ma main sur le chemin
Viens poser sur moi Ta Main
Fais briller par Ton Amour
Mes lendemains
Au palais des biens-aimés
Où Ta Grâce me fait régner
Je me réjouis de partager et T’aimer
Tendre Ami, oh ! Schilo
Viens enlever en moi le faux
Établis dans mon cœur ce qu’il faut
[Refrain] (2 fois)

Solo :
Ta Parole me purifie
Et Ton Sang me justifie Shilo
Ta Puissance me régénère
Ton Esprit en moi vénère
La grandeur de tout Ton Être
De tout mon cœur pour toute ma vie
Je T’aime oh !, oh ! Shilo

De tout mon cœur pour toute ma vie je t’aime (4X)

Oh ! Oh ! Oh ! Shilo, je t’aime ; shilo tu es toute ma vie oh oh shilo
Toi qui essuie mes larmes oh ! oh ! C’est toi oh ! La joie de mon cœur oh c’est toi mon cœur se lève mon cœur te bénit shilo, mon cœur t’exalte shilo, sois aimé soit bénit shilo oh ! oh ! , soit bénit …

En écoutant l’Evangile (Luc, 9, 10-17)

Dia 14 : poisson et pain,…

Les apôtres, étant de retour, racontèrent à Jésus tout ce qu’ils avaient fait. Il les prit avec lui, et se retira à l’écart, du côté d’une ville appelée Bethsaïda.
Les foules, l’ayant su, le suivirent. Jésus les accueillit, et il leur parlait du royaume de Dieu ; il guérit aussi ceux qui avaient besoin d’être guéris.
Comme le jour commençait à baisser, les douze s’approchèrent, et lui dirent : « Renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages et dans les campagnes des environs, pour se loger et pour trouver des vivres ; car nous sommes ici dans un lieu désert ».
Jésus leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger ». Mais ils répondirent : « Nous n’avons que cinq pains et deux poissons, à moins que nous n’allions nous-mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple ».
Or, il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par rangées de cinquante ». Ils firent ainsi, ils les firent tous asseoir.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il les bénit. Puis, il les rompit, et les donna aux disciples, afin qu’ils les distribuassent à la foule.
Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient.

En réfléchissant
Comme dans la vie au Burundi, St Luc nous rapporte un épisode où sont réunies beaucoup de personnes qui n’ont pas à manger et où même, il n’y a pas assez pour tout le monde, même en partageant.
Jésus va donc faire un geste : mais ce geste « ne tombe pas du ciel ». Il ne donne pas lui-même à manger, mais il invite fortement ses disciples à le faire eux-mêmes.
Pour ce faire, Jésus bénit et rompt les quelques aliments.

Ce geste de bénir et de rompre le pain, nous fait bien sûr penser à l’Eucharistie, temps de Présence et de Fraternité entre le peuple de Dieu. Tout comme le partage et la connivence entre l’homme et la femme autour de la calebasse de bière, du panier de récolte au pied des collines.

Le geste de Jésus est un geste gratuit : Il ne prend pas les 5 pains et les 2 poissons, mais Il les transforme, Il augmente la quantité en respectant la matière première.
Ceci nous renvoie à l’image des camions en bas de la tapisserie : l’agro-business, les multinationales qui envahissent le marché de leurs marchandises bon marché, dépossédant ainsi les paysans de leur économie, de leurs revenus, de leur dignité. Ne prenant en compte que leur propre profit.

Enfin, par cette attitude, Jésus montre qu’il est attentif à la nourriture, au travail qu’elle a demandé. « Fruit du travail des hommes et de la terre » dit-on lors de la prière eucharistique. Ce comportement est à l’inverse de certains gouvernements qui détournent leur regard et « ignorent » la pauvreté, les difficultés et la détresse de leur peuple.

En me laissant interpeller
DIA 15 :
Les poissons en pointillés nous disent qu’il n’y en a pas assez pour tout le monde.
Les collines nous disent que les cultures ne sont pas suffisantes.
Le regard du blason nous dit que les gouvernements n’agissent pas toujours en faveur de leur peuple.
Le camion nous dit que d’autres tirent profit d’une situation de pauvreté.

Ne serait-ce pas, aussi, à nous, de prendre conscience que des hommes et des femmes ont faim et soif de nourriture, mais aussi de respect, de dignité et de droits ?
N’est-il pas temps d’accepter que c’est aussi à nous que Jésus dit « Donnez-leur vous-mêmes à manger » ?
N’est-il pas temps de croire qu’il est possible d’agir et de se mettre en route ?

DIA 16 : Oui. Non. Peut-être. Je ne sais pas. J’y réfléchirai demain. A quoi ça servirait ?

DIA 17 :
Pourtant, en tant que citoyens nous pouvons agir !
Pourtant, en tant que chrétiens, nous pouvons au nom de l’Evangile faire évoluer le monde et rendre au plus petit sa place.
Pourtant, en tant que chrétiens, nous sommes « les mains du Christ », et donc, il nous appartient de passer à l’action, chacun selon ses talents.

DIA 18 : Alors qu’attendons-nous encore ? Des hommes et des femmes sont déjà en chemin…. Rejoignons-les.

En symbolique
Geste concret : Après un temps de réflexion, chacun écrit sur son « poisson » son ressenti après la lecture de l’Evangile et la découverte de la tapisserie ou son intention de prière.
Suggestion : les jeunes peuvent venir déposer leur poisson dans un filet de pêche.

Final : Animateur : Nous pouvons dire ensemble un Notre Père.

DIA 19 : Pour nous envoyer vers demain, remplis de la force de l’Esprit écoutons le Credo de Don Helder Camara qui était un évêque du Brésil et qui durant toute sa vie a défendu les droits de l’Homme.

JPEG - 133.6 ko

Veillée 2 - chant SHILO

Ô Femme ! - Comment tiens-tu encore debout, - Debout depuis l’éternité des larmes, - Quand moi je suis presque à genoux ?

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr