Bien vivre ou (s’)épuiser ?

40 jours pour changer et changer le monde !

Pour cette campagne de Carême 2017, Entraide et Fraternité vous propose de soutenir les initiatives des paysans du Guatemala guidées par la philosophie du buen vivir . Des projets dans le domaine de l’agriculture agroécologique qui garantissent la souveraineté alimentaire, luttent contre la faim, permettent l’autonomie, le bien-être des communautés paysannes et la défense de leurs droits économiques et sociaux fondamentaux.

Inspirée par cette philosophie du buen vivir, Entraide et Fraternité veut aussi inviter chacun d’entre nous à profiter de ce temps de Carême pour tenter une réelle « conversion écologique ». Que ce soit sur le plan individuel ou collectif, nous voulons nous changer nous-mêmes afin que toutes et tous, au nord comme au sud de la planète, nous puissions « bien vivre » sur une planète « bien préservée ».

En effet, partout dans ce monde, c’est la même logique : le « système » épuise la planète, et les humains s’épuisent pour tenir debout dans ce système. Derrière les crises écologiques est les famines, c’est bien une même logique qu’on retrouve : celle du « toujours plus » !

Dans les pays du sud, les populations continuent de souffrir de faim et de pauvreté. Environ 900 millions de personnes sont en situation de malnutrition chronique et un milliard d’individus se débattent dans la pauvreté absolue. Dans les pays du nord, c’est un autre phénomène d’épuisement qui est perceptible : depuis plusieurs années, la croissance économique se couple partout, y compris en Belgique, avec la croissance de la pauvreté, et avec l’augmentation de la consommation d’antidépresseurs.

Si les gens et la Terre s’épuisent à ce point, c’est parce que le moteur même de notre système est vicié. Ce moteur, c’est la logique de croissance et de compétitivité entretenue par un système de libre-échange commercial qui est devenu, au fil des décennies, le libre-échange de la pollution, de l’exploitation des travailleurs et de la précarité.

Face à cela, nombreuses sont les personnes qui se sont déjà engagées dans la voie du changement et ont décidé d’agir individuellement ou collectivement : elles consomment moins de biens superflus, elles se déplacent, se chauffent, se nourrissent différemment. Elles essaient également de retrouver un bien-être personnel en prenant du temps pour soi. Bref, elles expérimentent le principe du « moins, c’est mieux ! », c’est-à-dire le fondement de la philosophie du buen vivir des indigènes du Guatemala.

Le buen vivir, c’est une philosophie de vie qui fait partie intégrante des sagesses ancestrales des peuples indigènes des Andes, de l’Amazonie ou des Caraïbes. En réaction à un modèle qui prétend éradiquer la faim et la pauvreté en détruisant la nature et à l’opposé de la logique du « toujours plus », le buen vivir met en avant un principe de vie heureuse, simple, sobre, en plénitude et en harmonie avec tout ce qui nous entoure. Que ce soit avec nos frères et nos sœurs en humanité ou avec la nature.
Une belle manière de voir la vie en se tournant vers ce qui fait vraiment sens et également, pour nous, une réelle invitation à retourner aux sources de notre Carême de partage.

En effet, si le temps du Carême nous rappelle les quarante jours du Christ au désert et aussi les quarante années que le peuple juif passa en exil avant d’entrer sur la Terre promise, le Carême n’est pas seulement un temps de sacrifice ou de pénitence, c’est avant tout une invitation à nous concentrer sur l’essentiel : Jésus-Christ.

Mais garder ses yeux sur Lui, le suivre et l’imiter est exigeant. Cela demande de choisir entre la vie d’amour que propose le Christ et nos petits égoïsmes... Le Carême est donc un temps pour revenir à l’essentiel et remettre le superflu et l’accessoire à leur juste place. Faire pénitence, c’est se détacher de ce qui nous retient, s’ouvrir aux autres et se convertir au Christ pour accéder à la vraie liberté d’aimer comme Lui nous a aimé jusqu’à donner sa vie.

Pour tendre vers ce but, nous voulons profiter de ce temps de Carême pour atteindre un changement personnel et collectif en nous inspirant de la philosophie maya qui peut nous aider à revisiter le sens du Carême.

Chaque semaine, nous vous proposons donc d’aborder une thématique spécifique de la « conversion écologique » en nous lançant de petits défis de la vie quotidienne, des solutions pour améliorer notre bien-être et notre quotidien, en nous détachant de ce qui nous emprisonne dans un mode de vie hyper-consommateur, destructeur de la planète et du lien social.

Au terme de ces six semaines, nous espérons que, vous aussi, vous serez convaincus que non seulement le changement est possible, qu’il est bon pour l’Homme et pour la planète, mais qu’il nous permet aussi de mieux vivre avec soi-même et les autres tout en respectant l’environnement.

Voici donc tout un programme de 40 jours pour changer

A la fois modeste et ambitieux, il est articulé en six semaines autour de six thématiques : l’intériorité, l’alimentation, l’énergie, l’économie, la citoyenneté et la solidarité.

Six chapitres d’un nouveau livre personnel à écrire pour une « Terre qui tourne plus juste », pour des femmes et des hommes qui vivent mieux !

Semaine 1 – Thème « Intériorité » : « Simple comme un bon jour, le retour à la simplicité ! »
Défi de la semaine : je me ménage 10 minutes par jour pour un temps d’intériorité.

Semaine 2 – Thème « Alimentation » : « Changer mon assiette pour changer le monde ! »
Défi de la semaine : je ne mange pas de viande.

Semaine 3 – Thème « Energie-mobilité » : « Renouveler mon énergie ! »
Défi de la semaine : je fais moins d’auto, plus de vélo ou plus de métro…

Semaine 4 – Thème « Economie » : « À la découverte de l’écolo-nomie ! »
Défi de la semaine : je ne mets pas les pieds dans un supermarché !

Semaine 5 – Thème « Citoyenneté » : « Debout, citoyens ! »
Défi de la semaine : je prends 15 minutes par jour pour m’informer en lisant un bon quotidien !

Semaine 6 – Thème « Solidarité » : « Tous solidaires ! »
Défi de la semaine : je mets quelques sous de côté pour faire un don aux partenaires d’Entraide et Fraternité au Guatemala.

Pour aller plus loin…

Parallèlement aux défis concrets de « changement de vie » qu’Entraide et Fraternité vous propose ici, nous ne pouvons que vous recommander chaudement d’approfondir et renforcer votre démarche citoyenne en vous recentrant également sur les « essentiels » de la Foi. Le site Croire du quotidien La Croix propose de passer chaque jour 3 mn avec la Bible. Du 1 mars au 16 avril, recevez gratuitement chaque jour une animation exclusive sur les grands récits fondateurs de l’Ancien Testament, un témoignage de croyants d’aujourd’hui et des prières adaptées aux jours saints.

Infos et inscription

Nous vous renvoyons aussi aux divers outils et documents de la campagne du carême de partage 2017 d’Entraide et Fraternité, dont les pistes liturgiques





Articles en rapport

14 avril 2017    Semaine 6

Samedi 15 avril

Je m’investis dans la préparation de la fête pascale dans ma communauté
12 avril 2017    Semaine 6

Mercredi 12 avril

Ma journée sans voiture
11 avril 2017    Semaine 6

Mardi 11 avril

Je m’inscris pour recevoir la lettre d’information d’Entraide et Fraternité

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr