Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
12 février 2013  Actualités

Burundi

Le marché central ravagé par un incendie

Hausse des prix des denrées alimentaires

Le marché central de Bujumbura au Burundi a été ravagé par un incendie fin janvier. Les conséquences de cet incendie sont énormes pour toute la région des Grands Lacs. Au Burundi, la hausse du prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité est vertigineuse.

Thierry, notre coordinateur régional pour l’Afrique des Grands lacs, nous a envoyé des nouvelles du Burundi suite à l’incendie du marché central de Bujumbura :

Le chaos règne encore à Bujumbura. Dimanche 27 janvier 2013, le marché central s’est embrasé. Ce marché, situé au cœur de la ville, était constitué de centaines d’échoppes en bois. Les habitants l’appellent le " grenier du Burundi ". C’est en effet un véritable grenier car il constitue le poumon économique non seulement de ce pays, mais aussi des pays voisins.

Le bilan de ce terrible événement n’est pas connu. Certains commerçants ont perdu la vie à l’intérieur du marché car ils ont voulu vite sauver leurs marchandises. Les véhicules de pompiers arrivés sur les lieux n’ont pas pu maîtriser la force du feu. Le gouvernement burundais a demandé du renfort auprès du Rwanda pour tenter de limiter les dégâts et un hélicoptère a été envoyé. Il a déversé de l’eau sur les foyers afin d’éviter qu’ils ne se propagent aux alentours du marché.

L’origine du sinistre n’est toujours pas connue. Personne ne s’est exprimé à ce sujet, que ce soit du côté des autorités ou du côté de la société civile.

Les conséquences de cet incident sont énormes et dévastatrices. Plus de 70 % des commerçants ont dû emprunter pour pouvoir travailler sur le marché. Aujourd’hui, ils ont tout perdu et ils doivent tout de même rembourser leurs crédits. Ils sont entraînés dans une situation d’endettement.

Les gens ne savent plus où trouver les produits exotiques et ceux de première nécessité qu’ils avaient l’habitude de venir acheter. Il faut souligner que toutes les denrées alimentaires se vendaient sur ce marché. C’est une véritable catastrophe pour les petits paysans qui venaient y écouler leurs produits agricoles. Ils ont donc perdu leur lieu de travail

Un drame qui touche les pays voisins

Ce drame ne touche pas uniquement le Burundi  : les pays voisins, et plus particulièrement la République Démocratique du Congo, ne sont pas épargnés. De nombreux commerçants des deux grandes villes du Sud-Kivu (Bukavu et Uvira) venaient également travailler dans ce marché. D’autres s’approvisionnaient en denrées alimentaires et en produits de première nécessité pour les revendre chez eux.

Le gouvernement a lancé un appel urgent d’aide. La société civile s’est jointe au processus d’aide mis en place à Bujumbura. Par exemple, les blessés sont soignés gratuitement dans les hôpitaux de la ville. Le Gouvernement, en collaboration avec la société civile, s’occupe actuellement de l’identification des victimes et de l’estimation des pertes de biens.

Depuis l’incendie, on voit des paysans exposer leurs produits partout le long des routes car il faut continuer à vivre, à survivre. Un des terrains de football de la ville est en train d’être aménagé pour servir de marché provisoire en attendant qu’une solution durable soit trouvée.

Une des conséquences dramatiques est la hausse vertigineuse du prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité que subit la population burundaise. La vie est encore plus chère qu’avant l’incendie.

N’oublions pas le peuple burundais et nos organisations partenaires qui auront, plus que jamais, besoin de notre soutien.

Bujumbura, le 06/02/2013
Thierry MUSHAGALUSA MANNYUKU
Coordinateur régional Afrique des Grands-Lacs, Entraide et Fraternité.

JPEG - 103.5 ko
© Peter Eichenauer (cc by-nc-sa 2.0)




Tags : Afrique Burundi

Lire aussi

28 décembre 2020    Burundi

Faire jaillir des sources d’eau pour protéger la vie

Avec son partenaire burundais l’OAP (Organisation d’appui à l’autopromotion), Entraide et Fraternité mène un vaste projet d’aménagement de sources d’eau potable (...)
21 décembre 2020

L’agroécologie, un autre modèle pour nourrir et préserver la planète

En coopération avec des organisations partenaires locales, Entraide et Fraternité mène depuis 2017 un programme ambitieux pour la souveraineté alimentaire (...)
18 décembre 2020    Burundi

Aidez à la construction de sources d’eau pour lutter contre la Covid-19

Décider de boire l’eau ou de l’utiliser pour se laver les mains. Tel est souvent le paradoxe auxquels sont confrontés les Burundais.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr