Inscription à la newsletter

logo Entraide et Fraternité

Rwanda

L’approche systémique des facteurs de développement

Vaincre la pauvreté et de l’isolement grâce à une approche systémique des facteurs de développement : le défi relevé par l’association APROJUMAP dans la province de Butare, au Sud du Rwanda.

Entraide et Fraternité soutient les activités d’APROJUMAPdepuis 2008. Au fil des ans, l’association a pu constater à quel point le combat contre la pauvreté et l’isolement dépend de multiples facteurs, qui, s’ils sont travaillés d’un point de vue systémique, peuvent créer une chaîne d’impacts positifs et durables. Le périmètre d’action d’APROJUMAP concerne 1502 familles parmi les plus vulnérables des districts de Nyamagabe et de Huye (Province du Sud) réparties dans 200 villages.


APROJUMAP, une approche holistique :
- Agro-élevage
- Formation
- Renforcement des capacités
- Cohésion sociale
- Appuis structurels et organisationnels

L’agriculture et l’élevage sont indissociables. S’ils reçoivent l’appui nécessaire simultanément, il en résulte un effet d’entrainement apportant des multiples améliorations à la qualité de vie des bénéficiaires et ce, à différents niveaux. Le bétail permet de produire l’indispensable fumier qui favorise la culture des champs et fertilise les sols. La constitution d’un cheptel est centrale dans l’agro-élevage et constitue le point de départ de la lutte contre la pauvreté. Pour ce faire, APROJUMAP a mis en place le système de « crédit rotatif » (prêt de bétail aux paysans) appelé « Inka y’ akaguru », qui signifie « jambe qui avance ». Après la première mise-bas, les veaux et chevreaux sont gardés et la vache ou la chèvre prêtée est donnée à une autre famille. Un autre système appelé « crédit porte-monnaie » permet de faire face à des dépenses imprévues ou ponctuels : les lapins se multipliant rapidement, les paysans peuvent les vendre quand surviennent par exemple, des frais médicaux, vestimentaires ou alimentaires. À côté de cela, APROJUMAP veille à ce que les familles bénéficiaires puissent être formées pour améliorer leurs techniques agricoles et leurs rendements et de diversifier leur production. La création d’une agriculture vivrière en fait partie. Les familles qui n’ont pas accès à de vastes parcelles sont encouragées à diversifier leurs activités en exerçant une activité génératrice de revenus comme la poterie, la couture, l’apiculture, etc…
Formation et renforcement des capacités : les bénéficiaires deviennent acteurs de leur développement
APROJUMAP a également lancé un programme de renforcement des capacités des bénéficiaires, tant sur le plan technique de l’agro-élevage que sur celui de l’évolution organisationnelle de leurs coopératives. L’un des objectifs visés est de veiller à ce que les personnes puissent jouer un rôle actif dans la communauté, au sein de la coopérative, de la collectivité.
Eugène Niyigena, coordinateur des projets d’APROJUMAP : « Par le renforcement de leurs capacités, nous visons à les faire sortir de l’extrême pauvreté mais aussi à leur redonner une place dans la société, à valoriser leurs compétences, à leur rendre leur dignité, à leur faire prendre conscience de leurs droits ».

La cohésion sociale est en effet le ciment permettant à l’individu jusque-là isolé de se sentir appartenir à une entité. Certaines personnes peuvent y assumer des responsabilités précises après avoir pu bénéficier d’une formation particulière. C’est le cas des « encadreurs » qui conseillent leurs pairs dans les domaines de l’élevage et de l’agriculture. Ce partage de savoir et de bonnes pratiques est la clé d’une action pérenne.
Certains défis ont nécessité un support structurel. En effet, le riz cultivé en grande quantité par les coopératives manquait de lieux de stockage et de séchage, ce qui nuisait à la qualité des récoltes qui ne pouvaient dès lors être vendues qu’à bas prix. Le programme appuyé par Entraide et Fraternité a notamment permis de construire un hangar de stockage et qu’un air de séchage. Grace aux formations techniques et à l’appui à l’obtention de bétail, les coopératives ont augmenté leurs rendements de manière significative.





Tags : APROJUMAP Rwanda

Articles en rapport

7 septembre 2015    Réseau sud

EURAC

Réseau européen pour l’Afrique Centrale
L’EurAc, réseau européen pour l’Afrique Centrale, regroupe 46 organisations non gouvernementales actives en Afrique centrale, dont Entraide et Fraternité. Ces (...)
12 août 2013    Rwanda    Améliorer les conditions de vie des plus pauvres

APROJUMAP

Association pour la promotion des jumelages et de l’amitié entre les peuples
Des groupes de femmes s’organisent pour se soutenir mutuellement : paysannes mères seules, membres de groupes d’entraide soutenus par (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr