logo Entraide et Fraternité
Analyses   11 octobre 2017

Le Traité contraignant de l’ONU, un outil au service de la souveraineté alimentaire !

par Hélène Capocci

Un projet de traité international contraignant les entreprises à respecter les droits humains fait actuellement l’objet de négociations au sein d’un groupe de travail intergouvernemental à l’ONU1. Après deux sessions informatives en 2015 et 2016, la troisième session de travail qui entamera réellement les discussions sur le contenu du traité aura lieu à la fin du mois d’octobre 2017. Il existe de nombreuses raisons pour être en faveur d’un tel traité. La principale raison choisie par Entraide et Fraternité est l’importance de ce traité dans le cadre de la lutte pour la souveraineté alimentaire2. En effet, l’exercice de la souveraineté alimentaire est trop souvent mis à mal, voire rendu impossible par l’influence de grandes entreprises et leurs activités sur le terrain. Cette analyse vise à montrer de quelle façon le traité contraignant Business & Human Rights de l’ONU peut se révéler être un outil précieux pour défendre l’agriculture familiale et garantir le respect des droits de ses paysans et paysannes à travers le monde.




Avec le soutien de

Fédération Wallonie Bruxelles


Articles en rapport

18 avril 2019    Plaidoyer

Un levier d’action efficace

Un cas « belge » : Socfin
2 avril 2019    Echos des activités

Ligue des travailleuses domestiques

Rencontre avec la ligue des travailleuses domestiques les 26 et 31 mars à Bruxelles.
Campagnes    Signez la pétition

Stop ISDS !

Les droits humains d’abord : disciplinons les multinationales, refusons une justice qui les privilégie.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr