logo Entraide et Fraternité

Mgr Philippe Ranaivomanana

Engagé avec Dieu, la nature et l’Homme

Mgr Philippe Ranaivomanana, évêque d’Antsirabe à Madagascar, est originaire de cette région. Après avoir étudié la philosophie et la théologie à Antananarivo et à Ilhosy, il a été ordonné prêtre en 1977, à Antsirabe.

D’abord curé de paroisse, il a ensuite été le directeur du séminaire diocésain. Entretemps, il a poursuivi une formation biblique à Fribourg (Suisse) et une formation en Sciences de la Communication à Lyon (France). En 1999, il a été ordonné évêque d’Antsirabe. Sa devise épiscopaleest « Fantatrao fa tiako Ianao  » (Seigneur, tu sais que je t’aime. Jean 21,17). Depuis 2009, Mgr Philippe Ranaivomanana est secrétaire de la Conférence épiscopale malgache.
Fils de petits paysans, il connaît bien l’agriculture paysanne. Mgr Ranaivomanana est très apprécié dans son diocèse. Quand il était recteur du séminaire d’Antsirabe, il avait donné une houe à tous les étudiants. Il leur avait demandé de cultiver la terreen plus d’étudieret de prierpour être près des plus pauvres, des petits paysans.
Simple et direct, il est très sensible aux questions sociales et il impulse le travail de la Caritas diocésaine vers un vrai développement communautaire, misant sur la participation des populations locales.
Mgr Ranaivomanana est très critique vis-à-vis de la classe politique malgache, qu’il juge trop éloignée des besoins de la population et corrompue. L’Église rappelle souvent aux dirigeants malgaches leur devoir de serviteur du peuple, tout en œuvrant concrètement pour la justice sociale à travers l’éducation et la santé. En tant que secrétaire de la Conférence épiscopale malgache, Mgr Ranaivomanana a reçu des lettres d’intimidation et de menace pour ses positions sociales.
En novembre dernier, il signait avec les 26 autres évêques de la Conférence épiscopale malgache une Lettre « Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde ». Les évêques y expriment leurs préoccupations quant à la situation de Madagascar et soulignent notamment le respect de la nature, dans le sillage de l’encyclique du pape François Laudato Si’et dans la perspective du Jubilé de la miséricorde.
Ils insistent sur le fait que « Notre rapport avec la nature et avec l’environnement nécessite une profonde conversion(cfr Laudato si’, n° 217). Manifestons cela par des actes concrets, individuellement et communautairement », exhortent les évêques malgaches qui déplorent les feux de brousse détériorant gravement l’environnement. Les évêques interpellent les dirigeants et déplorent une « situation très précaire  » due notamment à un « manque de responsabilité » de leur part.

« Etre engagé, c’est s’engager avec la foi, avec les gens et avec la nature. C’est vivre une triple communion. Je partage avec enthousiasme la vision du Pape François sur ‘notre maison commune’. J’apprécie vivement le texte de l’encyclique Laudato Si’. Dans notre diocèse, notre pastorale initie les paysans à la protection de la nature. Nous sommes tous un par la foi, le sort des paysans ne me laisse pas indifférent.
Quand je vois les paysans sortir de la pauvreté grâce aux formations, cela me donne du courage pour les aider à vivre humainement ! »
Mgr Ranaivomanana





Articles en rapport

Juste Terre !    Décembre 2017

Juste Terre ! n° 144

Les paysans de Madagascar, une fierté retrouvée

François Letocart nous dit tout sur le...

Solidarity Bike 2017
François Letocart nous dit tout sur le Solidarity Bike 2017 qui se déroulera les 7 et 8 octobre prochains.
19 juin 2017

Madagascar dit non à la violence

En proie à la pauvreté et aux inégalités sociales, Madagascar vit dans un climat d’insécurité latent, que l’incurie des pouvoirs publics ne contribue pas à (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr

logo Vivre Ensemble
logo Miteinander Teilen
logo CIDSE
logo La coopération belge au développement
logo Portail FW-B - Portail de la Fédération Wallonie-Bruxelles
logo Triodos
logo culture.be