logo Entraide et Fraternité
22 juin 2015  Actualités

Mojoca - Guatemala

On nous traite comme des ordures et nous devenons des ordures

Assassinats, viols, humiliations, arrestations, pratiques mafieuses, sectes religieuses, sida et alcool ...

C’est le quotidien de nombreux enfants, adolescents guatémaltèques mais aussi de très jeunes mères, qui (sur) vivent dans la rue. Ces jeunes ont été abandonnés par leurs parents, ou bien ils ont fui leurs familles à cause des violences, des mauvais traitements ou des abus sexuels qu’ils y subissent.

Le monde de la rue est un monde effroyable et sans pitié, rempli de violences, de criminalité.

Motivé par cette dure réalité, Gérard Lutte a décidé de créer, l’association Mojoca, pour aider les habitants de la rue à sortir de la misère et construire avec d’autres une société plus juste et plus égalitaire.

Entraide et Fraternité soutient le programme Las Quetzalitas du Mojoca qui aide les jeunes filles-mère à quitter la rue et vivre en autonomie. Ce sont, en général, des femmes qui ont vécu les pires conditions de violence et d’exploitation. Grâce à ce projet, elles apprennent à (re)trouver l’estime d’elles-mêmes après toutes les humiliations, les blessures et les agressions qu’elles ont subies. Elles reçoivent une aide psychologique, une aide juridique et de nombreuses formations. Des cours d’alphabétisations sont organisés. Elles peuvent retourner à l’école. Certaines continuent même jusqu’à l’université et d’autres apprennent un métier.

« Je pense que pour nous, il est très difficile, voire impossible, de comprendre à fond la culture de l’extrême pauvreté […]. Ce n’est pas seulement la faim qui tenaille le ventre, le manque de tout ce qui est nécessaire pour une vie normale (un toit, des vêtements, des jouets, les soins médicaux), c’est surtout l’humiliation continuelle. […] Le monde des autres est inaccessible. Un garçon de 15 ans me disait : on nous traite comme des ordures et nous devenons des ordures  ». Gérard Lutte, Lettre de la rue.

En soutenant ce programme, Entraide et Fraternité reconnaît que ces jeunes mamans ont le droit de prendre leur avenir en main, de participer à l’amélioration de leur quotidien et d’avoir une vie plus digne.

Votre soutien est donc indispensable pour que cette association puisse continuer le travail extraordinaire qu’elle accomplit déjà.

PNG - 4 ko




Articles en rapport

29 mars 2019    Analyses    Guatemala et Philippines

Cris d’alarme pour le respect des droits humains

par Wies Willems et Hélène Capocci
Campagnes de Carême 2019
20 mars 2019    Etudes

Cultive-toi un avenir !

par Guillaume Gillard en collaboration avec Anne Berger
Jeunesse et transitions agricoles en Belgique, reconstruire un tissu paysan ?
19 mars 2019    Radio

Les travailleuses domestiques : un enjeu mondial

Des dizaines de millions de femmes sont exploitées tant dans les pays du Sud que dans les nôtres en tant que travailleuses (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr