Inscription à la newsletter

logo Entraide et Fraternité

Samedi 24 février

Nous adoptons le langage épicène

On sait que la langue française est de plus en plus souvent considéré comme un facteur de discrimination de par son héritage. C’est la raison pour laquelle s’est développée ce que l’on appelle l’écriture inclusive, qui s’articule autour de quelques règles très médiatisées (accord de proximité, féminisation des métiers, point milieu type « ami.e.s ») mais nous allons nous limiter aujourd’hui à son aspect à la fois le plus facile et le plus complexe, à savoir l’adoption d’un langage épicène, en l’adoptant tout au long de la journée, à chaque fois que l’on parlera.

En réalité, ce n’est vraiment pas compliqué mais cela demande se creuser un peu les méninges… Comment ? Il s’agit de chercher des formules qui englobent à la fois filles et garçons, hommes et femmes à qui l’on parle ou de qui l’on parle. Par oral, cela passe généralement très facilement : pas de besoin de dire « vous êtes parti et partie » à son fils et à sa fille réunis puisque cela ne s’entend pas. Et pour le reste, un peu d’imagination à chaque doute : ne dites pas « mes patrons » ni « mes patrons et patronnes » mais « les personnes qui dirigent mon entreprise », ne dites pas « les gars » mais « les enfants », « les médecins et les infirmières de cet hôpital » mais « le personnel », « les joueurs et les joueuses de tennis » mais « les pros du tennis »…

Vous verrez, c’est amusant, cela stimule l’imagination et le vocabulaire des enfants !





Articles en rapport

1er avril 2018    Semaine 6 - Dignité

Dimanche 1er avril

Pâques
31 mars 2018    Semaine 6 - Dignité

Samedi 31 mars

Je m’investis dans la veillée pascale dans ma communauté
30 mars 2018    Semaine 6 - Dignité

Vendredi 30 mars

Ma journée altruiste

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr