Inscription à la newsletter

logo Entraide et Fraternité
12 novembre 2012  Actualités

Sandy enfonce Haïti ! Les associations partenaires d’Entraide et Fraternité appellent à l’aide !

Le sort semble s’acharner sur Haïti, l’ouragan Sandy a détruit les récoltes, les routes. Toute la population est menacée de famine. Entraide et Fraternité lance un appel d’urgence pour venir en aide à ses partenaires.

Merci de soutenir nos partenaires sur place en versant 10€, 30€ ou 50€ ou tout autre montant selon vos possibilités. Vous pouvez faire un don en ligne ou effectuer un virement sur notre compte BE68 0000 0000 3434 (avec mention "Haïti"). Votre geste solidaire avec les paysans haïtiens sera vraiment apprécié par nos partenaires.

Alors que le pays peine à se relever des dégâts occasionnés par le passage de la tempête Isaac en août dernier et du terrible tremblement de terre de janvier 2010, l’ouragan Sandy qui s’est abattu sur l’île dans la nuit du 24 octobre laisse un lourd bilan : inondations, glissements de terrains, routes et ponts emportés, … L’ouest et le sud du pays ont été les plus touchés. Ainsi, en moins de 24 heures ce sont plus de 50 cm de pluie qui se sont déversés sur la capitale Port-au-Prince. Un dernier bilan officiel fait état de 54 morts, 20 disparus, 100 000 sinistrés, 10 milles maisons endommagées et une quarantaine d’écoles détruites.
Loin des projecteurs des grands médias braqués essentiellement sur les conséquences de cette tempête aux Etats-Unis, Haïti encaisse, une fois de plus, un coup terrible !

JPEG - 94.7 ko
© photo by United Nations on Flickr http://www.flickr.com/photos/35483578@N03/5534691335

Une population au bord de la famine

Mais il y a plus grave encore : ces destructions viennent amplifier une situation alimentaire déjà explosive en précipitant la population au bord de la famine. En effet, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture, l’ouragan a détruit les plantations sur 88 000 hectares et causé de lourdes pertes en bétail. Plus de 70% des récoltes dans le sud du pays sont anéanties et les pertes agricoles totales sont estimées à 120 millions de dollars.
Cette catastrophe se greffe sur une situation d’augmentation continue des prix des biens de première nécessité depuis plusieurs mois, ce qui fait que de nombreux agriculteurs pauvres, déjà fragilisés, n’auront tout simplement rien à manger dans les prochaines semaines !
Le gouvernement haïtien a lancé « un appel d’urgence à l’assistance humanitaire internationale » afin de pouvoir faire face aux besoins des personnes sinistrées. Nos partenaires font de même !

Nos partenaires sévèrement touchés

Jean-François Lenz, notre chargé de mission haïtien sur place dans le pays nous a adressé ce témoignage :
« … j’ai appelé les différentes associations partenaires d’Entraide et Fraternité, elles m’ont rapporté des faits qui témoignent d’une situation dramatique pour eux.
Au niveau du département de l’Ouest, selon l’Institut Culturel Karl Lévêque (ICKL), certains projets sont sévèrement touchés comme à Belle Fontaine où il y avait plusieurs initiatives d’économie solidaire en cours [..]. En attendant d’avoir plus de précision sur les dégâts causés par le cyclone (une équipe de l’institut est actuellement sur le terrain), on sait déjà que globalement, les récoltes sont perdues.

De même à Petit Gôave et pour les partenaires du Sud-Est de l’ICKL. Ici ce sont les jardins potagers communautaires qui sont gravement touchés. Les pertes se situent au niveau des cultures et de l’élevage et elles affectent directement les activités en cours avec ces organisations engagées dans un programme de relèvement.

Un cheptel emporté par les eaux et des récoltes détruites

Un autre partenaire très affecté est l’association Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen (TK) dans le département de la Grande Anse. Elle gère une banque de semences et deux parcs de 60 chèvres servant à développer le cheptel des petits paysans. Après le passage de Sandy il ne reste plus que 29 chèvres. Les autres ont été emportées et toutes les semences ont été détruites. TK nous parle aussi de cas de choléra qu’ils ont enregistrés dans les différentes localités où l’organisation est implantée.

La PAPDA (Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif), un autre partenaire d’Entraide et Fraternité, nous a parlé du cas de Pérodin (plus au Sud) où les pertes seraient énormes au niveau des plantations agricoles.

La SAKS (Société d’Animation et de Communication Sociale) de son côté, est encore plus touchée et a publié un appel à la solidarité en faveur des radios communautaires réduites au silence. En effet huit radios sont fermées suite aux dégâts affectant leurs locaux et leurs équipements. Dans un contexte où l’épidémie de choléra est en plein expansion à travers le pays, ces outils de communication s’avèrent pourtant d’une importance capitale pour informer les communautés éloignées et vulnérables qu’elles desservaient ».

Entraide et Fraternité n’entend pas laisser tomber ces partenaires que nous soutenons de longue date et qui œuvrent au redressement du pays sur le long terme. Nous lançons un nouvel appel urgent à nos donateurs et sympathisant afin de donner les moyens à ces différents projets de continuer à fonctionner, envers et contre tout, y compris la fatalité !

Nous ne voulons pas nous résoudre à laisser se noyer l’espoir de tout un peuple !

JPEG - 86.2 ko




Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr