11 mai 2017  Actualités

Un rayon de soleil...

Durant une semaine, nos partenaires Caico-Metha (Brésil), Abahlali (Afrique du Sud) et Réseau wallon de lutte contre la pauvreté se réunissent à Sao Paulo, au Brésil, pour échanger sur le thème "Brésil, Afrique du Sud et Belgique : luttes et expériences dans la construction du droit au logement et à la ville". Durant cette semaine, ils pourront toucher du doigt la réalité du logement urbain dans la mégapole de Sao Paulo, échanger sur le parcours, les défis et les perspectives de la lutte pour un logement décent dans ces trois pays.

Depuis plusieurs mois, le ciel s’est obscurci pour les mouvements de lutte pour l’habitation décente à Sao Paulo. Après plusieurs mois d’euphorie liés à la régularisation massive d’habitations au niveau de la mégapole brésilienne, le quotidien est devenu bien sombre.

Avec le changement de couleur du pouvoir au niveau de l’État, et un passage du PT vers le PSDB, les choses ont bien changé : tous les projets de régularisation ont été stoppés net, pire, on observe une marche arrière nette avec des tentatives d’expulsion d’habitants d’occupation en voie de légalisation. C’est le cas des 81 familles du 588 de la rue Sao Joao, au centre de Sao Paulo. L’ancien Hôtel Columbia Palace, cet hôtel chic abandonné pendant plus de 30 ans, a été occupé et réhabilité par les habitants en quête d’un logement décent. Au début mal vus par les voisins, ils sont maintenant reconnus et sont devenus un moteur de développement du quartier. L’occupation est devenue un lieu de rencontres culturelles reconnu. Samedi dernier, la mobilisation de leurs défenseurs a permis d’éviter leur expulsion alors que les négociations étaient en cours pour le rachat de l’édifice par le gouvernement de Sao Paulo afin qu’ils soient redestinés aux logements sociaux…

Le cas de l’occupation Sao Joao n’est pas isolé. Depuis une semaine, les arrêtés d’expulsion pleuvent, les mouvements de lutte pour l’habitation décente à Sao Paulo, comme Caico-Metha ou le FLM (Frente de Luta pela Moradia – Front de lutte pour l’habitat), les avocats de la « Defensoria Publica », groupe d’avocats travaillant pour l’État de Sao Paulo et qui défend gratuitement les droits de la population, ne savent plus où donner de la tête.

C’est dans ce contexte que la rencontre des partenaires de Abahlali (Afrique du Sud), du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté (Belgique) et de Caico-Metha (Brésil) se réalise. Les visites conjointes des partenaires permettent à ceux-ci de se rendre compte de la réalité à Sao Paulo, les échanges avec les représentants des mouvements sont très riches et la participation est massive, les sollicitations affluent pour pouvoir échanger avec les témoins de la lutte en Afrique et en Belgique. De l’avis de tous, ces échanges amènent un vent d’espoir, un rayon de soleil aux partenaires brésiliens. Cette semaine de travail se clôturera par la réalisation de la rencontre de ce samedi, durant laquelle seront débattus des thèmes autour du droit au logement.

JPEG - 103.5 ko
TéléchargerConsulter




Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr