6 juillet 2015  Actualités

Haïti

Université Populaire d’été en Haïti – édition 2015

Travail et échanges autour de l’économie sociale et solidaire se poursuivent.

Depuis plus de 10 ans, ICKL [1], SAKS [2], PAPDA [3] (tous les trois partenaires d’Entraide et Fraternité) avec ITECA [4], PAJ [5] et, depuis 2014, avec SOFA [6] (partenaire également), organisent une Université Populaire en Haïti qui accueille pendant 10 jours de 80 à 120 participants. Les participants proviennent tous d’organisation et de mouvements sociaux qui s’inscrivent dans une dynamique de transformation sociale.
Les thèmes travaillés depuis 2011 sont les suivants : mouvement populaire et refondation d’Haïti après le 12 janvier 2010 (2011), le projet national et la question de la souveraineté (2012), l’organisation et la transformation sociale (2013). Depuis 2014, et jusqu’en 2016, c’est le thème de l’économie sociale, une économie solidaire pour la transformation sociale qui est creusé et approfondi.
L’édition 2015 a eu lieu du 21 juin au 2 juillet, sur le campus Quisqueya de l’église épiscopale, et regroupait 110 participants, membres de 39 organisations rurales et urbaines et venus des 10 départements du pays.
Cette édition a été, entre autres, l’occasion d’échanges entre les membres d’organisations et des étudiants effectuant une maîtrise dans le domaine économique, grâce à un programme de coopération entre l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) et le Consejo Latinoamericano de Ciencias Sociales (CLASCO) d’Argentine. Ainsi, les étudiants ont pu présenter les sujets de leurs thèses, et les organisations les expériences d’économie sociale et solidaire qu’elles mènent dans diverses régions du pays. Des ateliers ont eu lieu autour des expériences suivantes :
- la mutuelle de solidarité de Carrefour (département de l’Ouest) ainsi que du département du Nord-Est ;
- l’expérience de boulangerie alternative dans la commune d’Aquin, à Belle Fontaine sur la commune de la Croix-des-Bouquets, et sur la commune de Petit-Goâve ;
- l’expérience d’une coopérative agricole de riz dans l’Artibonite (RAKPABA [7]) et la construction d’une fédération nationale de producteurs de riz dans 5 départements du pays (FENAPRI [8])
- l’expérience d’une coopérative de production et de commercialisation de mangues sur la commune de Gros-Morne.
Les journées de travail bien chargées se terminaient en soirée par des projections de documentaires suivis de débats sur des thèmes tels que : l’exploitation des mines en Haïti, les 100 ans d’occupation 1915-2015, l’expérience des organisations sociales dans la question des élections, l’expérience de coopératives de logements à Montevideo en Uruguay…



[1ICKL = Institut Culturel Karl Levêque

[2SAKS = Sosyete Animasyon ak Kominikasyon Sosyal – Société d’Animation et de Communication Sociale.

[3PAPDA = Plateforme haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

[4ITECA = Institut de Technologie et d’animation

[5PAJ = Programme Alternatif de Justice

[6SOFA = Solidarite Fanm Ayisyèn – Solidarité Femmes Haïtiennes

[7RAKPABA = Rezo Asosyasyon Kooperativ pou kòmès ak Pwodiksyon Agrikòl nan Ba Atibonit – Réseau Association Coopérative pour le Commerce et la Production Agricole dans le Bas-Artibonite

[8FENAPRI -= Federasyon Nasyonal Pwodiktè Diri – Fédération Nationale de Producteurs de Riz



Articles en rapport

25 janvier 2017  Actualités

Toujours vivante, toujours debout !

Claude Mormont, responsable des projets soutenus par Entraide et Fraternité en Haïti, est ce qu’on appelle un « vieux briscard ».
Il a « roulé sa bosse » aux quatre coins du monde, croisé une foule de (...)

13 octobre 2016  Actualités

Carole Jacob

La coordinatrice de notre association partenaire SOFA - Solidarité des Femmes Haïtiennes nous a rendu visite, ce 11 octobre, à Bruxelles.
Encore sous le coup de l’émotion suite aux terribles (...)

12 octobre 2016  Actualités

Un peuple s’obstine à rester debout !

A contre-courant de certains clichés, notre association tient à saluer le courage du peuple haïtien qui, malgré la série incroyable de coups du sort qui le frappe, s’obstine à rester debout.
Nous lui (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr