logo Entraide et Fraternité

Dissolution de la Fondation Lebbe-Havenith

Merci pour tout !

Après plusieurs années d’un si précieux soutien de nos partenaires locaux en Asie, la Fondation Lebbe va bientôt mettre un terme à ses activités.

La Fondation Lebbe-Havenith a été créée en décembre 2005 grâce à l’héritage du P. Havenith, légué à la Société des Auxiliaires des Missions (SAM). Dans l’esprit du Père Lebbe, fondateur de la SAM, cet argent a été destiné à soutenir des groupes engagés dans un travail à la base qui améliore la vie de communautés dans le respect de leurs identités culturelles et en favorisant les relations entre communautés, religions et cultures différentes.

N’ayant plus assez de capital que pour poursuivre sa mission la Fondation Lebbe va bientôt mettre un terme à ses activités (en 2019 ou début 2020). Nous leur avons posé quelques questions sur leur expérience avec notre association.

Quels sont les éléments positifs que la Fondation Lebbe retire de la relation avec Entraide et Fraternité ?
Le but social même de la Fondation est d’ancrer les actions de développement dans un travail à la base et qui favorise les relations entre communautés, religions et cultures de la population concernée. Via Entraide et Fraternité, la Fondation a pu appuyer des groupes partenaires engagés dans le rapprochement des communautés sur l’île de Mindanao aux Philippines où coopèrent des chrétiens, des musulmans et des lumads (populations indigènes) au développement de tous. En Inde, l’expérience acquise par Entraide et Fraternité pour appuyer les efforts des dalits (opprimés), une minorité largement exclue de la vie sociale et de la redistribution des richesses du pays, a ouvert des portes pour en faire des bénéficiaires de la Fondation.

Quels sont les éléments qu’Entraide et Fraternité pourrait améliorer ?
Nous avons apprécié les relations chaleureuses et de réciprocité qu’Entraide et Fraternité a pu nouer avec ses partenaires. Nous espérons que l’association puisse maintenir ces contacts et qu’elle reste prête à donner et à recevoir par des échanges de proximité avec les groupes locaux. Assurer l’autonomie et le respect des groupes partenaires nous semble un élément crucial dans cette démarche.

L’Asie est un continent moins ciblé par les autres fondations belges. Pourquoi est-ce si important de continuer à soutenir des projets en Asie ?
L’Asie est souvent le continent oublié des agences de développement et des fondations. L’augmentation de la richesse globale de la plupart des pays asiatiques fait oublier les poches de pauvreté et la marginalisation de certaines communautés. Pourtant, n’oublions pas que près de deux tiers de la population du monde est asiatique. Rien qu’en Inde, il y a près de 400 millions personnes vivant dans la pauvreté.

En outre, dans un esprit de partage et de réciprocité, il y a tellement à apprendre des populations asiatiques avec leurs riches cultures. C’est le continent des diversités. Soutenir les nombreuses communautés asiatiques victimes de la pauvreté et bénéficier d’échanges culturels très enrichissants sont donc deux raisons pour maintenir une présence relativement importante en Asie.

Quel a été selon vous l’apport de la Fondation Lebbe à Entraide et Fraternité ?
Le soutien financier a certes été relativement limité dans les comptes d’une organisation comme celle d’Entraide et Fraternité mais pour la fondation ce n’était pas peu, 20% des fonds ayant été consacrés à des groupes partenaires d’Entraide et Fraternité.
Parfois, la fondation a pu continuer d’appuyer d’anciens partenaires dont Entraide et Fraternité a dû arrêter le financement malgré leur travail excellent. Cela a été le cas en Inde notamment, où Entraide et Fraternité s’est dirigée vers d’autres régions oubliées des grandes organisations de développement. Enfin, les appuis de la fondation à des groupes proches d’Entraide et Fraternité ont permis aux chargés de programme « Asie » de maintenir des contacts au-delà des financements et relations directes de l’association.

Qu’aimeriez-vous dire à Entraide et Fraternité pour la suite ?
Nous avons été heureux de faire un bout de chemin ensemble. Nous espérons que cela a été enrichissant pour les deux parties. Nous restons convaincus de l’importance de l’enracinement culturel des actions de développement. Nous aimerions donc dire à Entraide et Fraternité de continuer à développer des relations et des actions qui respectent les cultures locales !
Notre vœu est que l’engagement asiatique d’Entraide et Fraternité puisse continuer au bénéfice des populations exclues.

Interview de Karl Wintgens, membre du Conseil d’Administration de la fondation Lebbe-Havenith





Tags : Inde Philippines

Articles en rapport

8 octobre 2019

La solidarité dans le guidon

Ce dimanche matin, s’élançaient, sous la pluie, une trentaine de courageux·ses cyclistes pour 100 ou 32 kilomètres autour des lacs de l’Eau d’Heure. C’était (...)
Inde    Bihar

CSEI

Un enseignement de qualité ouvert à tous
Face aux exclusions dont souffrent les enfants dalits, Satya Kumar propose un enseignement inclusif.
28 juin 2019    Analyses

Défis écologiques et souveraineté alimentaire

par Hélène Capocci
Quelles réponses « des pauvres » au problème posé par « les riches » ?

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr