logo Entraide et Fraternité
24 juillet 2019  Actualités

L’Assemblée nationale française vote en faveur du CETA

Intensifions la mobilisation citoyenne en Belgique et ailleurs !

La France a ratifié hier le CETA, sacrifiant l’écologie sur l’autel du libre-échange. Il devra néanmoins être encore ratifié par 14 autres États européens dont la Belgique où 4 parlements devront se prononcer.

La majorité présidentielle composée des député.e.s soutenant l’action du gouvernement sort, cependant, abimée avec de nombreuses défections dans ses rangs (52 député.e.s issus de cette majorité se sont abstenus et 9 ont voté contre) malgré la pression mise par l’Exécutif. Cette division est la conséquence des multiples interpellations citoyennes contre le CETA. Mis à mal dans le débat public, poussés dans leurs retranchements, interpellés comme jamais - plus de 370 000 messages ont été envoyés aux députés par les internautes - l’Exécutif et la majorité présidentielle au Parlement ont multiplié les approximations, omissions et contre-vérités pour obtenir une ratification expresse du CETA, pendant l’été [*].

Malgré ce vote français, la partie n’est pas encore gagnée pour les défenseurs du CETA et les multinationales, principales bénéficiaires du système d’arbitrage, l’une des pierres angulaires de cet accord. Rappelons que cette arme juridique placée dans les mains des multinationales leur permet d’attaquer les Etats devant des arbitres en leur réclamant des millions voire des milliards de dollars de dédommagement dès l’instant qu’une réglementation (sociale, sanitaire ou environnementale) est susceptible d’entraîner une réduction de leurs profits.

Le CETA doit encore être ratifié par le Sénat français et les parlements de 14 autres Etats européens dont la Belgique, où quatre parlements (Régions bruxelloise et wallonne, Fédération Wallonie-Bruxelles et Communauté germanophone) auront bientôt leur mot à dire. Autant d’occasions à saisir pour pousser les parlementaires à voter contre !

Nous pouvons donc encore bloquer le CETA mais à condition d’intensifier la mobilisation citoyenne dans les prochains mois. Entraide et Fraternité n’attendra pas le vote devant ces parlements (dont la date est encore inconnue) pour se mobiliser. Nous participerons notamment de manière active à la semaine d’action internationale contre l’impunité des multinationales qui a lieu du 11 au 19 octobre 2019. Plusieurs actions citoyennes et conférences-débats auront lieu pendant cette semaine.

Pour signer la pétition en lien avec cette semaine d’action internationale : stopisds.org

Pour aller plus loin :



[*Lire le communiqué d’ATTAC France : « La majorité préfère le CETA au climat » https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/la-majorite-prefere-le-ceta-au-climat



Articles en rapport

30 juillet 2019    Analyses

Arbitrage

par Renaud Vivien
Les raisons de cette « justice d’exception » et les moyens d’en sortir
18 juillet 2019

Le vote du CETA à l’Assemblée nationale française est reporté

Restons mobilisé.e.s !
En plein cœur de l’été, l’Assemblée nationale française a examiné hier, mercredi 17 juillet, le projet de loi de ratification du (...)
16 juillet 2019

Stop CETA

Non au système d’arbitrage
Demain, mercredi 17 juillet, l’Assemblée nationale française se prononcera sur la ratification du CETA.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr