Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
20 décembre 2021  Actualités

Rwanda

Quelles solutions pour les paysans et paysannes ?

Depuis bientôt 10 ans, Entraide et Fraternité soutient les paysans et paysannes rwandais·e·s par l’intermédiaire d’Aprojumap, son partenaire local.


Lors de la dernière récolte, j’ai obtenu 120 kg de haricots alors qu’avant, je ne dépassais pas 57 kg. J’envisage même, dans les prochaines années, de retourner à l’école.

Jean de Dieu N. agriculteur.


Saviez-vous que le continent africain était responsable de moins de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ? Faible pollueur, il est pourtant directement confronté aux conséquences des changements climatiques : sécheresses, inondations, autant de risques pour la sécurité alimentaire ou sanitaire des populations. Au Rwanda comme ailleurs, les aléas du climat sont de plus en plus fréquents.

Manque ou excès de pluie, apparition de nouvelles maladies des cultures, érosion des sols..., ces aléas du climat peuvent faire perdre à un village toutes ses ressources économiques. Les personnes premièrement touchées ? Celles vivant de la terre. Depuis bientôt 10 ans, Entraide et Fraternité soutient les paysans et paysannes rwandais·e·s par l’intermédiaire d’Aprojumap, son partenaire local.

Ce partenariat aide 956 familles paysannes rassemblées en 7 coopératives agricoles.

Au Rwanda, les terres sont appauvries par des années d’utilisation d’engrais et de pesticides chimiques. Aussi le gouvernement a-t-il longtemps favorisé la culture du thé et du café pour répondre à la demande internationale, une agriculture rentable mais qui ne répond pas aux besoins nutritionnels et alimentaires des familles qui les produisent.

Au Rwanda, la malnutrition chronique atteint 35 % des enfants de moins de 5 ans ! La situation est inquiétante.

Avec notre partenaire, nous mettons en place une autre agriculture respectueuse de l’environnement mais surtout une agriculture vivrière, c’est-à-dire qui fait vivre, qui nourrit et rémunère à son juste prix.

Pour atteindre des prix justes, nous aidons les paysans et paysannes à se rassembler en coopérative. Les coopératives peuvent construire des entrepôts pour stocker leurs récoltes de riz, de maïs et haricots afin de les vendre au meilleur moment de l’année.

Nous visons également une agriculture plus durable en favorisant l’utilisation de semences locales.

60 € pour acheter un porc, le porc produit du fumier qui permet de diminuer les fertilisants chimiques. (33 € après déduction fiscale)

70 € pour la construction d’une petite étable pour chèvres (chèvrerie). (38,50 € après déduction fiscale)

85 € pour offrir des semences paysannes à 1 coopérative. (47 € après déduction fiscale)

173 € pour la construction d’un potager familial qui permettra la culture maraichère. (95 € après déduction fiscale)

400 € pour une citerne de 5 000 litres pour l’arrosage lors de la saison sèche. (220 € après déduction fiscale)

Merci d’avance de votre générosité.





Lire aussi

8 novembre 2022    Etudes    Madagascar

L’agrobusiness contre l’agriculture paysanne

Laurent Delcourt (CETRI)
Politique foncière, stratégie nationale de l’agrobusiness et relance des investissements à grande échelle
15 septembre 2022

Sud-Kivu : l’agriculture pour reprendre espoir

Récit de mission en République démocratique du Congo
5 septembre 2022    13 septembre

Jour du testament au profit d’une bonne cause

Chaque jour, 5 Belges ajoutent une bonne cause dans leur testament. Et si vous faisiez de la fraternité votre héritière ?

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr